Cordoue : capitale d’al-Andalus

Si les frontières ont, pour une bonne partie, ré-ouvert en Europe, les voyages au long court vers le Maghreb et l’Orient sont encore incertains. C’est pourquoi, dans cet article, je vous propose une plongée dans la culture mozarabe, accessible dès cet été. Ce vestige de l’art islamique est en effet très proche de nous puisque qu’il s’agit de la ville de Cordoue, en Espagne.

Souvent boudée par les voyageurs pressés qui visitent l’Andalousie et lui préfèrent, par manque de temps, Séville, Cordoue est pourtant un témoin encore très vivant de la magnificence de l’art mozarabe et islamique espagnol.

Avant d’aller plus loin, qu’est-ce donc que cette histoire d’al-Andalus et de Mozarabe ? Un petit point historique s’impose. Pour résumer très grossièrement, les débuts d’al-Andulus ressemblent à un épisode de Game of Thrones.

Alors que règne depuis plusieurs années la dynastie des Omeyyades, sur l’empire arabe de Damas, la famille des Abbassides renverse le pouvoir, en trucidant tous les membres de la première famille qu’il avait convié à un dîné. (Plusieurs versions existent pour plus de précisions voir le site des clés du Moyen-Orient). Un seul Omeyyade échappe à la tuerie, Abd al-Rahman qui fuit rapidement la région vers l’Espagne, où des terres ont été conquises par les Omeyyades auparavant et où le jeune prince, a des appuis de confiance. Une fois installé à Cordoue, Abd al-Rahman n’a évidemment plus de pouvoir sur l’empire, désormais perdu de sa famille, mais parvient en 755, à s’auto-proclamer émir de Cordoue et fait scission d’avec l’empire des Abbassides. A partir de ce moment, Cordoue devient la capitale d’Al-andalus, c’est-à-dire le territoire espagnol contrôlé par les populations arabes descendants de la dynastie Omeyyade.

Cette domination arabe perdurera, jusqu’en 1492, dotant l’Espagne d’une culture multiple et riche. Le terme de mozarabe désigne la culture et l’art développés, par les chrétiens de langue arabe, présents essentiellement en Andalousie.

Maintenant que l’on en sait un peu plus sur l’histoire de la ville, que faut-il voir à Cordoue ? Voici mes essentiels pour un séjour de deux à trois jours.

1. La mosquée-cathédrale de Cordoue

Minaret de la mosquée

Cet édifice enferme à lui seul toute la richesse de la culture andalouse. Comme son nom l’indique, le monument a connu divers usages et périodes successives de construction. Initialement temple romain, avec l’arrivée des Omeyyades, le site est transformé en mosquée, avant d’être finalement converti en cathédrale en 1236, après la prise de la ville par Ferdinand de Castille.

C’est ce mélange singulier que l’on retrouve au sein du dédale d’arches colorées de la mosquée de Cordoue. Car en effet, les dirigeants successifs ont voulu faire de cet édifice un symbole de puissance et une démonstration des richesses et des techniques foisonnantes d’Al-Andalus.

La Mosquée de Cordoue, Espagne : histoire et astuces | Ruralidays

Agrandie à trois reprises sous les Omeyyades, la mosquée est dotée d’une succession d’arches à double niveau rouge et blanches, qui donnent l’illusion au promeneur, par les effets de symétrie, de cheminer dans un dédale de miroirs, orné de colonnes de marbre et d’or.

Mihrab

Le mihrab est particulièrement impressionnant et serait, selon certains dires, tourné non pas vers la Mecque, mais vers Damas – capitale perdue de l’ancien empire omeyyade.

C’est au cœur de ce bijou de l’architecture islamique que fut édifiée la cathédrale chrétienne qui tranche par son style gothique flamboyant, qui, il faut bien l’avouer, ne parvient pas à faire de l’ombre à la magnificence de sa sœur siamoise.

2. Flâner dans les quartiers de la vieille ville et admirer les patios

En plus, de découvrir le patrimoine islamique que vous reconnaîtrez un peu partout dans la vieille ville, en vous éloignant légèrement des rues les plus achalandées autour de la mosquée, vous trouverez de magnifiques patios et des placettes calmes pour y boire le thé ou simplement apprécier le temps qui passe.

Fête de los Patios, Cordoue fleurit pour votre événement MICE

Si vous avez peur de passer à côté des coins essentiels, je vous conseille d’aller vers les Patios de San Basilio qui est un quartier où sont organisés tous les ans des concours de patios.

3. Visiter le musée archéologique et la cour du musée Julio Romero de Torres

Si l’histoire islamique vous intérèsse, le musée archéologique de le ville est particulièrement intérèssant avec des collection très riches et bien exploitées.

Le musée Julio Romere de Torres vaut quant à lui le détour pour admirer sa magnifique cour, ornée de peintures et d’orangers. Les collections de peintures sont d’un intérêt moindre, mais le musée est gratuit.

Musée Julio Romere de Torres

4. Visiter le quartier juif

Plaza Angelo de Torres

La ville de Cordoue est également riche de par son patrimoine hébraïque. Vous pourrez donc admirer de nombreuses synagogues (dont certaines datant du XIV ème siècle) où encore l’entrée de l’ancien quartier juif, à quelques centaines de mètres de l’ancienne mosquée, sur la plaza Angelo de Torres. La ville dispose également d’un très bon musée retraçant l’histoire de la communauté juive, à Cordoue.

Sources :

Sur la mosquée cathédrale : le site passerelles de la BNF

Pour aller plus loin concernant l’histoire de Cordoue : le site Les clés du Moyen-Orient

4 réflexions sur “Cordoue : capitale d’al-Andalus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s