Les secrets de Catane

Vous êtes en séjour en Sicile et vous avez envie de sortir un peu des sentiers battus, après avoir été admirer les sites majeurs de l’île comme l’Etna ou la vallée des temples d’Agrigente ? Pourquoi ne pas vous arrêter quelques jours, dans la ville de Catane, pour en découvrir tous ses secrets et vivre, pour quelques jours, au rythme des Siciliens.

Souvent évoquée en quelques lignes dans les guides, comme une ville de peu d’intérêt, en dehors de son artère principale et de sa place du duomo, où se trouve un remarquable éléphant en pierre de lave, la ville de Catane regorge, en réalité, de pleins de trésors cachés que seule la patience et un guide aguerri peuvent vous permettre de mettre à jour.

1. Le théâtre romain

Un théâtre romain en Sicile ? Jusque là rien d’extraordinaire, me direz vous. Taormine, Syracuse, et bien d’autres villes disposent de vestiges antiques et de théâtres romains bien conservés. Pourquoi donc s’intéresser au théâtre de Catane ? Ce qui en fait en un site exceptionnel, c’est son histoire et son architecture hors-norme.

En effet, si l’on se promène sans y faire attention dans la rue qui mène au théâtre, on pourrait bien ne pas le remarquer et à raison ! En effet, l’entrée du théâtre est cachée derrière une façade XVIIIème qui le rend quasi invisible au promeneur étourdi. Lorsque l’on pénètre à l’intérieur, l’on se rend compte que c’est tout le théâtre qui est entouré des maisons de la ville et apparaît presque fondu dans ces structures modernes. Comment expliquer une telle disposition ?

Cette bizarrerie s’explique par l’histoire de l’édifice. En 1693, un tremblement de terre très violent, lié à une irruption de l’Etna détruit toute la côte sud sicilienne, dont fait partie la ville Catane. La reconstruction est alors entrepris dans l’urgence, et un problème se pose presque immédiatement : comment évacuer les décombres des bâtiments jetés au sol, en un temps recors ? C’est simple, on décide de ne pas les évacuer et de simplement reconstruire la nouvelle ville sur les vestiges de l’ancienne. Le théâtre et son enceinte sont alors utilisés comme un dépotoir, pour évacuer les débris les plus massifs. Une fois comblé de débris, le théâtre est oublié car recouvert par la nouvelle ville. Ce n’est qu’un siècle plus tard, qu’une campagne d’expropriation est lancée pour détruire les maisons au dessus de ce théâtre et ce qui permet de mettre à jour une parie de cette extraordinaire structure qui sommeillait sous les décombres.

Vue depuis la scène

Autre particularité du bâtiment : l’eau qui inonde l’ancienne scène du théâtre. A priori, si l’on passe sans y faire attention l’on pourrait penser qu’aujourd’hui cette partie du théâtre est inondée pour des raisons liées au hasard, alors que cette caractéristique a bel et bien été pensée et utilisée dès l’édification du théâtre antique. L’eau dans cette partie du théâtre est due à la présence du fleuve souterrain Amenano, qui était déjà présent à l’Antiquité et qui servait alors à inonder le théâtre pour y organiser des représentations de batailles navales. Sur les banquettes prestigieuses des premiers rangs l’on retrouve les témoignages de ce passé aquatique prestigieux de par les animaux marins qui y sont représentés.

2. Architecture de la vieille ville

Si vous êtes à la recherche de singularités et de lieux alternatifs, les rues de la vielle ville de Catane, vous satisferont certainement.

Cachée derrière la place du duomo, en retrait vis-à vis de l’avenue centrale et des rues rectilignes et bien ordonnées avec leurs boutiques stéréotypées, la vielle ville regorge de bizarreries architecturales. Vous découvrirez alors un autre visage de Catane, bien plus atypique, avec des rues à l’aspect labyrinthique et de façades à l’allure surréaliste. Vous pourrez par exemple, aller boire un verre au BarnAut et observer sa structure très singulière (le bâtiment ne fait que quelques mètres de large en raison de la construction d’une ligne de train au XX ème siècle), où encore aller sur la petite place Federico di Svevia où sont organisés de nombreux événements culturels. Pour le reste, le mieux est encore de se promener au hasard pour apprécier la singularité de ce quartier.

Vue latérale du BarnAut

3. Le lycée Borggio Lera et son abri anti-aérien

Façade du lycée

Simple lycée en apparence, au cœur du bâtiment se trouve caché un authentique abri anti-aérien, de la Seconde Guerre mondiale.

Lieu des plus caché et des plus intriguant, l’abri anti-aérien du lycée Borggio Lera est tout à fait inconnu du public et pour cause, très peu de travaux ont été publiés sur ce bâtiment qui n’est pas accessible au public, car le lycée est en fonctionnement. Oui, vous avez bien lu, au sein du lycée se trouve un abri anti-aérien de la Seconde Guerre mondiale qui a été préservé, dans l’enceinte de l’école. Sa visite, à moins d’être un personnel éducatif, n’est, pour le moment, malheureusement pas encore possible, même si les personnels de l’école travaillent à l’ouverture de l’édifice au public pour les années à venir. Toutefois, une visite virtuelle du bâtiment est possible via le lien suivant : visite. Et si vous êtes passionné d’histoire contemporaine et que vous désirez visiter ce genre d’abri, sachez que le musée du débarquement (museo dello sbarco), de la ville de Catane, est très bien fait et dispose d’une reconstitution d’abri, à échelle.

4. Le monastère des Bénédictins de San Nicolò l’Arena

Le monastère des Bénédictins est un lieu à ne pas manquer qui regorge de secrets et de curiosités propices à la rêverie et à l’émerveillement.

Vue du premier étage du cloître ouest, qui est le plus ancien

Le monastère qui a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco pourrait faire l’objet d’un article entier à lui seul tant il est riche d’histoire et de témoignages singuliers du passé. Nous allons essayer de résumer en quelques lignes les aspects les plus remarquables de l’édifice, pour le reste, ce sera à vous de poursuivre la découverte des secrets de ce lieu.

Le monastère, témoin de l’histoire tourmentée de la ville

Paroi de 12 mètres et bloc de lave à gauche

La partie la plus impressionnante, et la plus visible du monastère est en réalité assez récente, car elle a été reconstruite au XVIIIème siècle, après le tremblement de terre qui détruisit une grande partie de la ville en 1693. Cette partie est donc surélevée, comme le reste de la nouvelle ville, qui a été construite en urgence directement sur les décombres de l’ancienne ville (voir histoire du théâtre antique dans le point numéro 1).

En 1669, une irruption touche le monastère et la ville de Catane, qui l’entoure d’un impressionnant plateau de lave de 12 mètres que l’on peut, encore aujourd’hui, admirer dans l’enceinte du monastère.

Finalement, en entrant dans les sous-sols du monastère vous pourrez voir les restes de maisons grecs et de mosaïques romaines.

Le monastère transformé en université

Vue de la bibliothèque

Aujourd’hui, le monastère en plus d’être une attraction touristique accueille une partie de l’université de Sciences Humaines, de la ville de Catane. Certaines pièces du monastère ont donc été réemployées et transformées, de manière singulière, à cet effet. C’est notamment le cas des sous-sols (cuisines primitives du monastère et seule partie du monastère ayant survécu au tremblement de terre de 1693) transformés en une étrange bibliothèque, à l’aspect presque post-apocalyptique.

5. Les rivières souterraines

Fontana dell’Amenano

Sous la ville de Catane coulent de nombreuses sources souterraines enfouies pas une ancienne irruption de l’Etna, en 1669. La rivière la plus visible est l’Amenano que l’on peut observer dans plusieurs lieux de la ville. On peut la voir au niveau de la scène du théâtre romain de Catane, comme évoqué précédemment, au niveau de la fontaine du même nom, situé sur le côté de la place du duomo, qui a été construite en 1867 et qui représente un personnage qui serait une personnification du fleuve lui-même et, finalement , au sous-sol de l’hostel Agira.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s